Manuscrit de Leibniz traduit en français

Yves Serra, un des auteurs BibNum, passionné de machines à calculer anciennes et modernes qu’il collectionne, a bien voulu commenter, à la suite de recherches qu’il a menées, le manuscrit de mars 1679 de Leibniz De progressione dyadica, où celui-ci imagine l’utilisation de la numération binaire pour effectuer des opérations.

Manuscrit de Leibniz (1679), première page sur trois

Ce manuscrit exceptionnel – pour la première fois traduit en français (traduction Yves Serra) apparaît à ce jour comme la plus ancienne évocation d’un calculateur binaire, à l’instar de ceux que nous utilisons aujourd’hui. Car, comme nous le rappelle Leibniz dès 1679, pour multiplier des 0 et des 1, point n’est besoin de connaître la table de multiplication décimale !


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *