Disparition de Jean-Claude Boudenot

Nous déplorons la disparition, des suites d’une longue maladie, de l’un de nos auteurs Jean-Claude Boudenot, auteur avec Jean-Jacques Samuéli de l’analyse sur la pile de Volta. Jean-Claude Boudenot était ingénieur à la direction de la recherche du groupe THALES, auteur d’un livre remarqué « Comment Einstein a changé le monde » (éditions EDP Sciences).

A travers ce livre, Boudenot montrait les applications de la physique fondamentale dans les produits et la technologie d’aujourd’hui. Il était aussi l’auteur, avec Jean-Jacques Samuéli, des livres « Trente textes de physique qui ont changé le monde » et « Trente textes de mathématiques qui ont changé le monde » (éditions Ellipses).

Rajoût du samedi 17 janvier 2009 : Jean-Jacques Samuéli a fait paraître en ce début d’année un livre co-écrit avec Jean-Claude Boudenot, qui paraît donc après la mort de Jean-Claude. Il s’agit de Une Histoire des probabilités (Ellipses 2009). Il y a peu de livres francophones destinés au grand public sur ce thème, nous pensons que celui-ci peut remplir ce manque. Saluons la mémoire de Jean-Claude aussi à travers ce livre.


Vous aimerez aussi...

13 réponses

  1. DECLAIS dit :

    je l’ai bien connu car j’ai failli être sa belle-soeur! nous avions avec son père Jacques et sa mère Gisèle d’excellents soirées rue de la Saulas à Blois. Quelle tristesse! il était si gentil et en plus surdoué…mais sans orgueil.

  2. RICHARD FATIMA dit :

    Une grande tristesse!! Etant à la retraite je n’ai appris sa mort que récemment, j’ai eu la chance de connaître Monsieur Boudenot, un homme d’une grande gentillesse et de le voir de temps à autre à Thales université… je ne trouve pas les mots… Mes pensées vont à Jocelyne son épouse que j’ai bien connue aussi

  3. Poujol dit :

    J’en reviens pas! Je parlais de lui à un forum à des gars de Thalès et je leur disais comment il m’avait transmis le goût aux sciences physiques. Les gars ne voyaient pas de qui je parlais et je comprends mieux maintenant…quelle perte. Qu’il repose en paix.

  4. Jacques Chambre dit :

    J’apprends, aujourd’hui, la disparition de Jean Claude Boudenot et il pourra sembler absurde de dire que j’en suis consterné. Je l’ai bien connu, lorsque j’étais moi même à Thales (qui se nommait alors Thomson).
    puis après mon départ en retraite, alors que nous organisions des réunions consacrées aux grandes questions scientifiques, à l’intérieur d’un groupe d’ingénieurs, qu’il avait baptisé:”C.S.F: Collège pour les Sciences Fondamentales”. J’ai eu l’honneur et le plaisir de relire les manuscrits du livre “H.A. Lorentz. la naissance de la physique moderne” qu’il a écrit en collaboration avec Jean Jacques Samueli.
    Nous communiquions uniquement par Internet et j’ai perdu le contact lorsque j’ai résilié toute liaison au NET, il y a quelques années, ne pouvant obtenir d’ADSL. J’utilise désormais une liaison satellite, depuis quelques mois. J’avais tenté de joindre Jean Claude Boudenot et, surpris de ne pas obtenir de réponse, j’ai eu recours à Google.
    Je regrette la disparition de cet ami avec qui ma retraite au coeur du Morvan m’a fait perdre trop tôt le contact.
    Jacques Chambre.

  5. FELLOT Dominique dit :

    J’apprends, aujourd’hui, la disparition de Jean Claude Boudenot et il pourra sembler absurde de dire que j’en suis consterné. Je l’ai bien connu, lorsque j’étais moi même à Thales (qui se nommait alors Thomson).
    puis après mon départ en retraite, alors que nous organisions des réunions consacrées aux grandes questions scientifiques, à l’intérieur d’un groupe d’ingénieurs, qu’il avait baptisé:”C.S.F: Collège pour les Sciences Fondamentales”. J’ai eu l’honneur et le plaisir de relire les manuscrits du livre “H.A. Lorentz. la naissance de la physique moderne” qu’il a écrit en collaboration avec Jean Jacques Samueli.
    Nous communiquions uniquement par Internet et j’ai perdu le contact lorsque j’ai résilié toute liaison au NET, il y a quelques années, ne pouvant obtenir d’ADSL. J’utilise désormais une liaison satellite, depuis quelques mois. J’avais tenté de joindre Jean Claude Boudenot et, surpris de ne pas obtenir de réponse, j’ai eu recours à Google.
    Je regrette la disparition de cet ami avec qui ma retraite au coeur du Morvan m’a fait perdre trop tôt le contact.
    Jacques Chambre.

  6. LEQUESNE Philippe dit :

    j’ai connu (helas rapidement JC Boudenot à travers l’IEEE et je me souviens entre autres d’un exposé remarquable sur Einstein en janvier 2006 lors d’une AG de l’IEEE….
    Malheureusement cette année, en sept 2008, il devait nous faire un autre exposé sur l’histoire des semi-conducteurs..;mais il était déjà tres malade et c’est un de ses collègues qui a commenté ses (remarquables) transparents
    mes condoléances à sa famille

    Philippe

  7. Yacine dit :

    J’ai eu la chance d’avoir Jean-Claude Boudenot comme professeur à l’ISEP.
    Il avait une réelle passion pour son métier, une passion communicative qui donnait envie d’apprendre.
    Merci pour tout Jean-Claude.
    Mes sincères condoléances à sa famille.
    Yacine

  8. Thierry dit :

    A l’ISEP, JC Boudenot enseignait la physique .
    Excellent professeur, il était aussi très “humain”.
    Son souvenir restera.
    Sincères condoléances à sa famille.
    Thierry

  9. François dit :

    JC Boudenot était notre prof de physique quantique à l’ISEP ; j’ai personnellement apprécié les nombreuses anecdotes qui nous faisaient mieux comprendre les évolutions scientifiques. J’espère que ses cours auront donné à certains l’envie de reprendre le flambeau en matière d’histoire des sciences. Condoléances à la famille. François.

  10. Jean-Claude AUCOUR dit :

    J’ai été attristé par l’annonce de son décès : Jean-Claude a été un grand copain de lycée, très proche à une époque où il essayait de me faire partager sa passion pour Einstein. Toutes mes condoléances à sa famille. Jean-Claude AUCOUR

  11. Pichon Philippe dit :

    Je n’ai pas beaucoup d’affinités avec la Physique, et je connaissais Jean-Claude surtout à travers son frère Patrick, un très bon ami d’enfance. Je suis touché par sa mort, je savais qu’il était un grand scientifique, Patrick m’avait, une fois, ouvert un des ouvrages dont il était l’auteur, mais la vue d’une page remplie de langage mathématique avait déclenché chez moi le même réflexe de fuite que celui qui me conduisait, dans les années 70 à sécher les cours de maths du lycée Augustin Thierry de Blois, au profit du billard américain….!
    A l’occasion de son décès, je fouille sur la “i documentation” et découvre qu’il est l’auteur de livres et conférences qui parlent dans un langage que je peux aussi comprendre. Alors je vais le découvrir maintenant.
    Mes condoléances à sa famille. Philippe Pichon

    • DECLAIS dit :

      j’étais avec Patrick et tu as bien failli être témoin de notre mariage si je nétais partie aux USA. C’était à Blois-Tours en 1977 environ. Il y avait aussi des parties de tarot!

  12. Sun dit :

    J’ai eu JC Boudenot comme prof et il était vraiment très bon.
    Une perte pour la physique.
    Mes condoléances à la famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *