Remarque sur l’idée de complémentarité

imagette-retailleeLe philosophe suisse Ferdinand Gonseth (1890-1975), avec sa notion d’horizons de connaissance, est sans doute celui qui a été le plus loin dans la compréhension de la physique quantique – bien loin de diverses pseudo-philosophies contemporaines de la physique quantique, souvent à la limite de l’ésotérisme (philosophies quanTOC pourrait-on dire…). La notion d’horizon chez Gonseth permet d’élargi à la connaissance dans son ensemble les principes de la physique quantique – et ce sans surinterprétation. On peut résumer cette notion d’horizons successifs par la phrase suivante de Gonseth : « un événement de l’horizon profond n’est connu expérimentalement que par ses traces phénoménales dans l’horizon apparent ». Gilles Cohen-Tannoudji (BibNum) contribue, à travers ses travaux de recherche et son blog, à mieux faire connaître l’approche épistémologique et philosophique de la physique quantique par Gonseth.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *