Sagnac et l’expérience à contresens (Georges Sagnac, 1913)

tortue-retailleeDans les deux notes qu’il publie en 1913, le physicien français Georges Sagnac interprète le résultat positif obtenu par son expérience avec interféromètre tournant comme preuve de l’existence de l’éther et confirmation de la théorie ondulatoire de Fresnel. Il était loin de se douter qu’il venait de débusquer un phénomène purement relativiste (i.e. qui ne peut s’expliquer en physique classique, comme « l’effet Einstein » sur le décalage des fréquences, troisième test de la relativité générale) : ce phénomène est aujourd’hui parfaitement compris dans le cadre de la relativité restreinte, même s’il continue à faire l’objet d’innombrables erreurs de raisonnement.

L’analyse est réalisée par Pierre Spagnou (BibNum)


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *