Tableau de la géographie de la France (Paul Vidal de La Blache, 1903)

imagette-retailleeLe socle qui arme le Massif Central a été exhaussé en même temps que les Alpes voisines et s’avère d’autant plus élevé qu’il en est proche. Dans son Tableau de la Géographie de la France , Paul Vidal de la Blache ne dit pas autre chose : alors d’où provient cette erreur si commune qui consiste à lui donner un âge reculé et à renvoyer dans l’ère primaire la formation des volumes actuels ?
L’ouvrage de Vidal de La Blache a longtemps servi de fondement aux enseignements géographiques dispensés dans les écoles normales d’instituteurs : mais, et c’est là un paradoxe étonnant, l’élégance du texte et sa forme très enlevée ont pu faire passer lecteurs et pédagogues un peu trop rapidement sur le sens des phrases et sur la profondeur réelle de la pensée.
Ce texte, plus d’un siècle après sa conception, nous montre ainsi avec quelle prudence rédactionnelle il faut aborder la diffusion scientifique. Est-il possible de faire du faux avec du vrai ? La réponse est hélas positive et la leçon que nous pouvons tirer de ce fragment du Tableau de la géographie de la France consacré au Massif Central est toujours d’actualité. Dans ce cas, le danger que représente une compréhension erronée n’est pas bien grand. Mais chaque jour nous prouve qu’une écriture ambiguë ou qu’une lecture expressément biaisée des plus grands textes scientifiques peut contenir en germe les pires des dérives.

L’analyse est réalisée par Bertrand Lemartinel (BibNum)


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *