Remarque sur l’idée de complémentarité

imagette-retailleeLe philosophe suisse Ferdinand Gonseth (1890-1975), avec sa notion d’horizons de connaissance, est sans doute celui qui a été le plus loin dans la compréhension de la physique quantique – bien loin de diverses pseudo-philosophies contemporaines de la physique quantique, souvent à la limite de l’ésotérisme (philosophies quanTOC pourrait-on dire…). La notion d’horizon chez Gonseth permet d’élargi à la connaissance dans son ensemble les principes de la physique quantique – et ce sans surinterprétation. On peut résumer cette notion d’horizons successifs par la phrase suivante de Gonseth : « un événement de l’horizon profond n’est connu expérimentalement que par ses traces phénoménales dans l’horizon apparent ». Gilles Cohen-Tannoudji (BibNum) contribue, à travers ses travaux de recherche et son blog, à mieux faire connaître l’approche épistémologique et philosophique de la physique quantique par Gonseth.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search